T’AS L’ÉCOLOOK, COCO ?

Suivre la mode, c’est surtout être dans l’air du temps… qui privilégie aujourd’hui circuits courts et vision à long terme, fait rimer économique et écologique. Et si nous osions pousser la porte de commerces second-hand (articles de seconde main) et arborer fièrement un style responsable ? Voici comment…

Consommation d’eau, émission de gaz à effet de serre ou utilisation outrancière de produits chimiques : l’industrie textile est l’une des plus polluantes au monde et le renouvellement frénétique de nos garde-robes coûte très cher à l’environnement (et à notre porte-monnaie).

Alors que les enseignes de la fast-fashion (renouvellement, le plus rapide possible, des collections de mode),telles des boutiques de friandises, regorgent de propositions diverses, variées et colorées faisant perdre la tête aux consommateurs, il est grand temps de se vêtir en intelligence avec les contraintes climatiques et économiques… sans pour autant tirer un trait sur son look !

Faisons correspondre les styles et valser la morosité ambiante, imaginons de féconds dialogues entre coupes, coloris et matières : jean brut iconique, chemise ample de grand-père ou pull tricoté old school.
La mode fonctionne par cycles et il est aisé de dégotter des pièces d’occasion dans la tendance du moment. Ou, à contrario, de dénicher des tenues originales, à son image, pour se démarquer.

Pour cela, il suffit de faire son shopping dans l’une des boutiques spécialisées dans la vente d’articles d’occasion, direction nos bons plans :

  • Label Fripe (Relais EST) dans la zone commerciale de Vendenheim (3 rue Transversale A, Zone Commerciale •  67550 Vendenheim)
  • Le Léopard (Relais EST) au centre-ville de Strasbourg (8 Rue des Veaux, 67000 Strasbourg)
  • Vetis sur l’Eurométropole (19 rue Vauban 67 000 Strasbourg / 20 Rue de Hoenheim 67207 Niederhausbergen / 3 rue Kellermann 67 300 Schiltigheim)
  • Emmaüs Mundolsheim (4 rue du Général Rapp 67450 Mundolsheim)
  • Emmaüs Montagne Verte (5 Chemin de la Holtzmatt, 67200 Strasbourg)
la plateforme de vente en ligne multi-vendeurs
de l’économie sociale et solidaire.

Ces boutiques regorgent de pépites vestimentaires et autres.
En ces salles de vente solidaires, on fait des emplettes d’objets d’occasion tout en faisant une bonne action.

Le réemploi c’est aussi une économie sociale et solidaire qui emploie des personnes éloignées des circuits traditionnels grâce à la collecte, au tri et la valorisation de vêtements usagers auxquels on donne une nouvelle vie. Céline Schwartz travaille au centre de tri du Relais Est depuis six ans et a vu ses habitudes vestimentaires se transformer totalement face aux 25 tonnes de textiles traités quotidiennement au centre de tri de Wittenheim par une soixantaine de salariés (140 salariés en tout, des bornes de collecte jusqu’aux boutiques). « J’étais plutôt du genre à acheter beaucoup de neuf, mais j’ai aujourd’hui conscience de la nécessité d’éviter le gaspillage », affirme-t-elle. « Placer l’humain au centre de l’entreprise et ne pas chercher à maximiser le profit », résume Céline, fière de participer à un projet en accord avec ses valeurs.

Autre exemple d’initiative citoyenne et humaniste avec Oxfam, confédération internationale luttant contre la pauvreté en soutenant notamment des projets de développement dans le monde. Il fait bon chiner et dénicher la perle rare dans son vaste espace strasbourgeois : bijoux, vêtements et autres accessoires d’occase.

La fripe a le vent en poupe, à en croire le nombre croissant d’échoppes proposant des achats éthiques et esthétiques sur l’Eurométropole de Strasbourg.

Le marché de la seconde main abordable se développe et offre une alternative à l’achat neuf. Electroménager, du lave-vaisselle à la machine à laver (EnvieStrasbourg), jouets par milliers (CarijouStrasbourg), matériel informatique à tarif microscopique (Ordidokaz, Humanis, Envie), librairies solidaire (Boutique Solidaire  Emmaüs Schiltigheim),  articles de sport (Méli-Mélo) …
La seconde main, un modèle à défendre. Au point de ne plus acheter de neuf ? Pourquoi pas mais c’est un autre challenge !

Inégalités, crise sanitaire, économique et climatique… : aujourd’hui plus que jamais, faisons en sorte que rien ne se perde et tout se transforme car, comme l’affirme l’élégance incarnée, Yves Saint Laurent, derrière ses larges lunettes noires, « les modes passent, le style est éternel. »

Où déposer vos textiles, linge de maison et chaussures ?
Il y a forcément un point de collecte proche de chez vous!

D'autres actualités